Guadeloupe : le directeur du CHU s’en prend à un militant syndical

06 Octobre 2021

Gaby Clavier, ex-secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de la Guadeloupe (UGTG), dirigeant de la fédération santé de la même confédération, a été convoqué au commissariat de Pointe-à-Pitre mardi 28 septembre.

Le directeur du CHU a porté plainte contre lui, rien moins que pour « menaces de mort ».

Lors d’un meeting syndical tenu dans le hall du CHU il y a quelques semaines, Clavier avait fait une déclaration virulente contre le directeur. Il s’exprimait après que le chef du CHU avait annoncé son intention de respecter à la lettre la loi du 5 août exigeant, sous peine de sanctions graves, la vaccination de tous les soignants. De plus, il s’exprimait dans une période dramatique où les malades du Covid affluaient en grand nombre et où les morts s’entassaient.

Les syndicats, dont Clavier et ses camarades, dénoncent depuis longtemps les conditions générales de l’hôpital, en dégradation continue malgré le dévouement des soignants.

Une centaine d’employés de la santé et de militants se sont rassemblés toute la matinée devant le commissariat pour soutenir Clavier, accompagné de ses quatre avocats.

Le dirigeant syndical sera jugé devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre le 7 décembre. Ce sera l’occasion de faire le procès de la politique du gouvernement en matière de santé publique en Guadeloupe, comme ses avocats et lui-même l’ont déclaré. Un grand rassemblement de soutien est donc en préparation, afin de retourner la situation contre celui qui l’a initiée, le directeur du CHU de Pointe-à-Pitre-Abymes.

Pierre JEAN-CHRISTOPHE