Énergie : un chèque qui ne compensera pas les hausses

22 Septembre 2021

Pour tenter d’éviter que l’explosion des tarifs de l’énergie ne vienne perturber le lancement de la campagne électorale de Macron, le gouvernement a annoncé le versement exceptionnel d’un chèque énergie de 100 euros en décembre.

D’après l’Insee, les prix de l’énergie ont augmenté en moyenne de 12,7 % sur les douze derniers mois. Depuis 2018, un chèque énergie de 150 euros en moyenne pour l’année a pris le relais des anciens tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.

Il contribue au paiement de certains travaux et surtout des charges d’électricité, de gaz, de fioul ou de bois de chauffage de 5,8 millions de foyers disposant d’un revenu fiscal de moins de 900 euros par mois pour une personne seule, un montant nettement inférieur au seuil de pauvreté (1 063 euros en 2020).

Ce chèque énergie supplémentaire proposé par le gouvernement ne représenterait que 8 euros par mois pour ceux qui le toucheraient en totalité, loin des hausses de prix récentes et à venir. Ce n’est pas cela qui empêchera l’ensemble des travailleurs de voir leur pouvoir d’achat rogné par la dîme que prélèvent les rois du pétrole, et de l’énergie en général.

Sacha Kami