Résidence APF – Pantin : journée de mobilisation des travailleurs de l’action sociale

15 Septembre 2021

Le 14 septembre était une journée de mobilisation des travailleurs de l’action sociale, à l’appel de la CGT.

À Pantin, la Résidence APF Clothilde-Lamborot a participé à la protestation. Les travailleuses dénoncent la dégradation des conditions de travail et de prise en charge des personnes handicapées dont elles s’occupent.

Comme tous ceux et toutes celles du secteur, elles exigent plus de moyens pour les établissements, des créations d’emplois pour l’action sociale – 100 000 pour toute la France – et l’augmentation des salaires.

Sur la question des salaires, elles sont d’autant plus en colère que les travailleurs de l’action sociale ont été de grands oubliés du Ségur de la santé. N’ayant pas eu les 260 euros annoncés, ils demandent 300 euros de rallonge. C’est d’autant plus légitime que le secteur a des excédents de trésorerie : 30 millions en 2020.

À Pantin, la direction avait promis une prime de 1 000 euros qui se fait attendre : promise pour juillet puis août, on en parle maintenant pour septembre ou octobre. « Où sont nos 1 000 euros ? », criaient les manifestantes rassemblées devant la résidence. Surtout que, lors d’un précédent débrayage, il avait été promis 183 euros de rallonge, et que personne n’en a vu la couleur.

Ces travailleurs s’opposent également aux mesures qui menacent les salariés non encore vaccinés. Ils refusent les menaces de mise à pied et les suspensions de salaire. Pour eux, la vaccination doit être consentie et éclairée.

En attendant, celles et ceux qui ont participé à cette mobilisation étaient satisfaits d’avoir fait entendre leurs revendications.

Correspondant LO