Bus Transdev – région parisienne : la grève continue

15 Septembre 2021

En Seine-et-Marne, la grève des conducteurs de bus du réseau Transdev continue depuis le 2 septembre au dépôt de Lieusaint et Vaux-le-Pénil, dans la région de Melun. Le mouvement est très suivi.

C’est que la colère est forte, à force de mépris et de conditions de travail dégradées. Sur les piquets de grève, les conducteurs témoignent sur les horaires en deux parties durant deux mois d’affilée, commençant vers 6 h et finissant vers 19 h, l’impossibilité de voir sa famille, les coupures non comptées, les journées de 9 h comptées 7 h, les heures supplémentaires calculées en semaines glissantes. Transdev a balayé les accords d’entreprise ou locaux concernant le décompte des horaires et les primes, au prétexte de remporter les appels d’offres.

Cette politique se mène main dans la main, entre le patronat et l’autorité organisatrice des transports en Île-de-France, « IDFM », dirigée par Pécresse. Les appels d’offres servent à rabaisser les conditions des travailleurs des réseaux de bus, comme chez Keolis et à la RATP, qui prépare d’ailleurs un allongement similaire des horaires de conduite pour 2022.

IDFM a d’ailleurs demandé à toutes ces entreprises de ne plus recruter, dans l’objectif de faire tourner les lignes de bus par la hausse des horaires et l’intensification du travail. En réagissant, les grévistes de Transdev montrent la voie aux travailleurs de Keolis et de la RATP, qui sont face à la même situation.

Correspondant LO