Collège Pablo-Picasso – Échirolles : des moyens en plus, pas en moins !

08 Septembre 2021

Les enseignants du collège Pablo-Picasso d’Échirolles, près de Grenoble, situé en zone d’éducation prioritaire, étaient majoritairement en grève le lundi de rentrée, avec le soutien des parents d’élèves.

Alors que l’an dernier il y avait cinq classes de 6e et cinq de 5e avec des effectifs de 21 élèves par classe en moyenne, cette année il leur faudra faire avec quatre classes de 6e et de 5e surchargées. Or le confinement a creusé les inégalités : de nombreux élèves ont des difficultés dans l’apprentissage de la lecture et des mathématiques. Ils ont perdu les habitudes de concentration et de travail. Alors, pour lutter contre les écarts qui se creusent, il faut des moyens en plus, pas en moins !

À ces difficultés s’ajoute le manque d’AESH pour accompagner les élèves en situation de handicap. Ces collégiens n’ont pas d’accompagnant du tout ou bien bénéficient d’un nombre d’heures d’accompagnement inférieur à celui auquel ils ont droit ! Parmi les autres membres du personnel indispensables au bon fonctionnement de l’établissement, un poste d’infirmière n’est pas pourvu, et la psychologue scolaire n’est là qu’une journée par semaine et une demi-journée par quinzaine. Pour les assistants d’éducation, il y a quatre postes, alors que le collège comporte quatre étages !

Quand Blanquer parle d’une rentrée la plus normale possible, avec des « professeurs heureux », il ment.

Correspondant LO