Salaires : pour les augmenter, il faudra se battre

01 Septembre 2021

Dans le monde du travail, toutes et tous sont depuis longtemps conscients de l’insuffisance des salaires, qu’il faudrait augmenter. Voilà qu’aujourd’hui ce sont des journalistes, des économistes, des ministres, voire des patrons, qui parlent d’augmenter les salaires.

Ainsi Patrick Artus, chef économiste de la banque de financement Natixis, déclare dans le Journal du Dimanche : « Il faut augmenter les bas salaires. » Et le ministre de l’Économie, Le Maire, lui fait écho sur France Info : « Il faut augmenter les très bas salaires. » Pour eux, il n’est bien sûr pas question d’augmenter tous les salaires. Ni même le smic, pour lequel Attal, porte-parole du gouvernement, exclut tout « coup de pouce », en dehors de l’obligation légale. Leur problème est de remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans des secteurs comme la restauration ou le bâtiment , où les salaires indignes s’ajoutent aux conditions de travail pénibles qui font fuir les travailleurs.

Le Maire a conseillé au Medef de faire évoluer les rémunérations pour attirer les candidatures, tandis que son président dit s’attendre à des augmentations de salaire, vu les difficultés de recrutement.

Quelles que soient les attentes ou les craintes de ces gens-là, les salaires, eux, restent au plus bas, et les attaques contre les droits des chômeurs visent à les maintenir bas. Les patrons et leurs serviteurs du gouvernement y veillent. Pour nombre de travailleurs, le smic est même en réalité un maximum, que beaucoup n’atteignent pas, du fait de temps partiels ou de contrats intermittents.

L’augmentation des salaires est une nécessité vitale. Mais, comme tout ce qui est nécessaire aux travailleurs, ce sont leurs mobilisations et leurs luttes qui devront l’imposer à la bourgeoisie et à son État.

V. G.