Réfugiés afghans : l’hypocrisie du gouvernement

01 Septembre 2021

Sous prétexte de « préserver l’ordre public », la préfecture a interdit le 29 août une manifestation à l’initiative de plusieurs associations, dont l’Association solidarité et culturelle des Afghans à Paris et Enfants d’Afghanistan et d’ailleurs.

Les organisateurs entendaient dénoncer les mensonges du gouvernement, qui prétend accueillir les Afghans alors que, dans la réalité, même la loi sur le regroupement familial n’est pas respectée. Ils exigent que la France accorde « la protection aux Afghans en France et à l’ensemble de leurs proches encore présents en Afghanistan ».

En outre, de lourdes menaces pèsent sur les demandeurs d’asile présents sur le territoire. Un responsable de la Cour nationale du droit d’asile (CDNA) a même envoyé un mail le 27 août aux membres chargés d’étudier des dossiers de demandes d’asile. Selon lui, la situation en Afghanistan étant en voie de stabilisation, « la demande de se voir octroyer une protection subsidiaire ne peut être qu’écartée ».

Un cynisme révélateur de la façon dont des bureaucrates, des policiers, et toute une partie de l’appareil d’État vont mettre en œuvre la politique annoncée en quelques mots par Macron.

Denis Aler