Territoriaux-Angers : les maîtres-nageurs font des vagues

25 Août 2021

Depuis le début de l’été, les maîtres-nageurs-sauveteurs des piscines municipales d’Angers font grève tous les dimanches, empêchant les piscines d’ouvrir.

Le mouvement touche même les samedis depuis début août, et des actions inopinées en semaine ont fait monter la pression. Il faut dire que ces travailleurs ont de quoi être en colère.

Dans le cadre de la loi de transformation de la fonction publique, la majorité de droite qui tient la municipalité a décidé de voler à tous les fonctionnaires territoriaux qu’elle emploie trois jours de congé par an, tout en les faisant travailler trois minutes de plus par jour, sans augmentation du salaire bien sûr.

La façon dont les élus veulent appliquer la loi aux maîtres-nageurs constitue une agression particulièrement visible : ils leur demandent de passer de 1 407 à 1 607 heures par an, sans rallonge sur le salaire. Cela revient à exiger d’eux 4 à 5 heures de plus par semaine, autrement dit un mois entier en plus par an, et gratis ! Et c’est une remise en cause directe d’un accord obtenu en 2000 suite à une grève victorieuse.

Les maîtres-nageurs travaillent déjà de fait 1 607 heures, en étant exposés au bruit, à la chaleur et au chlore. Ils estiment que leurs horaires actuels ne sont en rien un privilège. Alors, pas question pour eux de boire la tasse !

Ils sont d’ailleurs encouragés dans leur mouvement par les réactions des usagers qui, malgré le dérangement occasionné, sont en général de leur côté lorsqu’ils découvrent l’ampleur de l’attaque. Pour l’instant, la mairie est aux abonnés absents. La grève est donc partie pour durer.

Correspondant LO