Police : des criminels toujours en fonction

25 Août 2021

La famille de Cédric Chouviat, le livreur tué à Paris en janvier 2020 lors d’un contrôle routier, a demandé que les policiers impliqués soient suspendus de leurs fonctions.

Alors qu’il circulait en scooter, Cédric Chouviat a été interpellé par quatre policiers qui l’ont plaqué au sol et ont pratiqué sur lui une clé d’étranglement. Ses cris de « J’étouffe », répétés sept fois, n’ont pas fait lâcher prise aux policiers. Il a finalement été transporté dans le coma à l’hôpital, où il est mort deux jours plus tard. L’autopsie a révélé une fracture du larynx.

La scène, filmée au début sur son smartphone, ainsi que par des témoins, ne laisse aucun doute sur les faits ni sur la responsabilité des policiers dans la mort d’un travailleur sans histoire. Il aura cependant fallu attendre un an et demi pour que trois des quatre policiers impliqués soient mis en examen.

S’appuyant sur ces éléments, la famille de Cédric Chouviat a alors demandé la suspension des policiers au ministère de l’Intérieur. La réponse a été claire : « Les premiers éléments d’enquête n’ont pas pu permettre d’établir que les fonctionnaires avaient commis un manquement à leurs obligations ».

Quoi qu’aient fait les policiers, et même lorsqu’un homme en est mort, Darmanin continue de couvrir ses forces de répression, qui pourront continuer ces violences criminelles en toute impunité.

Marianne LAMIRAL