CAC 40 : le salaire des PDG ne connaît aucune crise

25 Août 2021

Il n’y a pas que les 500 plus grandes fortunes du pays qui ont touché le jackpot, + 30 % de rallonge cette année, malgré ou plutôt grâce à la crise économique et sanitaire. Les patrons des entreprises du CAC 40 aussi.

Depuis 2020, leur salaire moyen annuel est désormais de 5,3 millions d’euros, soit une augmentation moyenne de 1,5 million d’euros. 5,3 millions, cela représente 284 fois le smic annuel brut.

Et comme ce sont des moyennes, certains sont beaucoup mieux payés que d’autres. En tête de ce révoltant hit-parade, il y a Bernard Charles, le patron de Dassault Systems, quatre fois mieux payé que la moyenne, avec 20,57 millions d’euros par an, suivi de près par Daniel Julien de la société Téléperformance, 17,04 millions d’euros. Le troisième est Paul Hudson, le patron de Sanofi, qui n’encaisse « que » 11,78 millions d’euros.

Sans être aussi gâtés que certains de leurs actionnaires, on peut comprendre que ces grands patrons aient à cœur de leur donner satisfaction. Les grands actionnaires peuvent en effet débarquer les PDG de leur poste si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Les seuls qui ne voient pas la couleur de cet argent et de leurs efforts sont les travailleurs de ces groupes capitalistes car, dans la plupart de ces entreprises les augmentations générales des salaires ont disparu. Forcément : les actionnaires et le PDG ont tout raflé.

Jacques FONTENOY