Satys : grève victorieuse à Marignane...

14 Juillet 2021

Le 8 juillet, les peintres de Satys, en grève depuis le 5 juillet, ont arrêté leur grève avec le sentiment d’avoir gagné.

Ils sont 120 peintres et étancheurs qui travaillent pour Airbus Helicopters, 80 sur le site principal, répartis dans la plupart des hangars, et 40 sur le site du Jaï, toujours à Marignane.

Pour un travail pénible et insalubre, une exposition à des produits nocifs, ces travailleurs gagnent en moyenne 1 500 euros. La première proposition de la direction d’une prime de 500 euros, assortie d’une promesse de négociations salariales en octobre, a été rejetée et la grève a continué.

D’une part, les processus de fabrication étaient entravés du fait de l’absence de peinture et de travaux d’étanchéité. D’autre part, la grève était de plus en plus connue et vue avec beaucoup de sympathie par les autres travailleurs de Marignane. Les grévistes ont défilé plusieurs fois sur le site, diffusé un tract, déployé une banderole, souvent salués par ceux qui passaient avec des voitures ou des engins.

Jeudi 8 juillet, les grévistes étant de retour, toujours aussi décidés, la direction leur a proposé 500 euros de prime, l’engagement à une augmentation de salaire en octobre, à un accord d’intéressement, l’engagement aussi à l’absence de sanction et l’étalement du retrait des heures de grève sur la paie ; le tout est valable aussi pour les travailleurs de Satys Toulouse. D’accord avec ces propositions, les grévistes n’ont voulu reprendre le travail que le lendemain, le vendredi 9, bien décidés à veiller au respect des engagements.

Correspondant LO