Saint-Fons : les locataires contre les hausses de charges

14 Juillet 2021

Depuis plusieurs mois, les locataires du bailleur social Alliade habitat à Saint-Fons, dans le Rhône, sont en colère, se plaignant de l’insalubrité ( invasion de blattes), de la vétusté des logements et des équipements, en particulier des ascenseurs.

Ce qui a cristallisé le mécontentement est surtout un rappel de charges d’eau allant de 400 jusqu’à 900 euros pour certaines familles. La réaction a été instantanée. Une pétition dénonçant cette exigence d’Alliade a recueilli 500 signatures. Le bailleur expliquant qu’il s’agissait de régularisation de charges datant de 2019, qui auraient été sous-estimées, son argumentation n’a pas convaincu les locataires. Ils voudraient bien qu’on leur explique par quel miracle ils auraient eu, cette année-là, une consommation bien supérieure à leur consommation habituelle.

Plusieurs dizaines de locataires se sont retrouvés devant la mairie de Saint-Fons, en colère contre ce rappel de charges qui représente une somme considérable pour beaucoup de familles ayant déjà du mal à joindre les deux bouts. Une délégation a été reçue par Alliade habitat, en présence de représentants de la mairie de Saint-Fons.

Jusque-là, la seule proposition faite par le bailleur a été la création d’une boîte mail spécifiquement dédiée à l’exposé des difficultés et problèmes rencontrés par les habitants. C’est vraiment traiter par-dessus la jambe leurs préoccupations et interrogations.

La proposition d’un échelonnement pour le paiement du rappel de charges ne correspond pas non plus à leurs attentes. Un grand nombre de locataires estiment ces charges indues et ne comptent pas en rester là . Comme premier succès, sur plainte d’Alliade habitat, l’un d’eux avait été cité à comparaître devant le tribunal pour non-paiement du rappel de charges. Mais il a débouté le bailleur et donné raison au locataire, qui n’aura donc pas à payer .

Toutes et tous sont ainsi confortés dans leur action et voient que leur mobilisation est payante. Elle devra se poursuivre pour obliger Alliade habitat à renoncer à ses exigences et à satisfaire toutes leurs demandes.

Correspondant LO