PSA – Sochaux : rassemblement contre les suppressions d’emplois

30 Juin 2021

À l’appel de la CGT, le 22 juin 2021, devant l’usine PSA de Sochaux (devenu Stellantis Sochaux avec la fusion PSA/Fiat Chrysler) 150 à 200 militants se sont rassemblés pour protester contre les suppressions d’emplois dans l’automobile.

L’accueil avait été organisé par des délégués CGT de l’usine de Sochaux avec barnums, sandwichs, café. Des tracts ont été distribués aux automobilistes au rond-point de l’usine avec discussions et parfois des coups klaxon de sympathie.

25 ouvriers de Faurecia Siedoubs (usine de production de sièges pour Sochaux), qui ont débrayé à la pause de 9 heures, ont été accueillis par des applaudissements. La délégation du syndicat IG Metall des usines Opel et Daimler de Bochum, Eisenach, Rüsselsheim, en Allemagne, a également été très applaudie.

Toutes les usines Stellantis de la région étaient représentées ainsi que des sous-traitants tels que VIGS à Sochaux, Trecia, Flexngate, Fuji, Snop, Faurecia. La CGT intérim de Proman était présente, comme celles de l’hôpital, de la ville de Montbéliard, de l’union départementale de Haute-Saône et le secrétaire de la fédération CGT de la métallurgie. Des militants FO de STPI à Stellantis Mulhouse, de Trevest et des territoriaux de L’Isle-sur-le-Doubs ont aussi participé.

Dans les ateliers, cette journée a permis bien des discussions. Un délégué CGT de Sochaux a rappelé qu’elle doit s’inscrire dans la perspective d’un mouvement d’ensemble du monde du travail pour qu’aucun travailleur ne perde son emploi et son salaire, pour imposer de répartir le travail entre tous, sans perte de salaire.

Les patrons de l’automobile ont accumulé des milliards de profits, ils doivent servir au maintien de tous les emplois plutôt que d’enrichir des actionnaires qui se servent des richesses créées par les travailleurs pour spéculer.

Correspondant LO