Johnson & Johnson: quelques millions de dollars pour des millions de victimes

30 Juin 2021
Aux États-Unis, le laboratoire américain Johnson & Johnson s’est engagé à cesser la vente des opiacés qui a favorisé depuis de nombreuses années la dépendance de millions de personnes.

« L’épidémie d’opiacés a fait des ravages dans d’innombrables communautés de l’État de New York et du reste du pays, laissant des millions de personnes toujours dépendantes à ces produits, qui sont dangereux, voire mortels», a déclaré la procureure qui poursuit le laboratoire. Le ministère de la Santé des États-Unis avait estimé que cette crise était responsable de quatre années de baisse de l’espérance de vie entre 2014 et 2017.

Le laboratoire ne verserait que 230 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites judiciaires qui le visent, une somme censée financer dans l'Etat de New-York les efforts de prévention, de traitement et d’éducation aux dangers que présentent ces substances. Cela n’est pas cher payé pour une activité tant lucrative durant des années pour les actionnaires, et qui compromet la santé de millions d’Américains.

Aline RETESSE