Lecture, cause nationale : Macron brasse du vent

23 Juin 2021

En déplacement en Picardie le 17 juin dernier, Macron a fait des phrases sur la république « qui donne toutes ses chances à la jeunesse ». Les déclarations d’intentions ne coûtant rien, il a annoncé dans la foulée faire de la lecture une grande cause nationale.

Le lendemain, interrogée par un journaliste de France Info TV, Nathalie Arthaud remarquait : « Macron va-t-il embaucher des professeurs pour pouvoir dédoubler toutes les classes de primaire ? Est-ce qu’il va embaucher des professeurs pour qu’enfin ceux qui sont en maladie soient remplacés ? Non ! Est-ce qu’il va embaucher des adultes pour accompagner les élèves en situation de handicap ? Non plus ! Donc c’est du vent. »

Pour agrémenter la brise des paroles présidentielles, l’acteur Fabrice Luchini, qui accompagnait Macron, a récité des fables de La Fontaine. Il aurait pu lui citer l’une d’elles, Le pouvoir des fables dans laquelle « l’orateur (…) tonna, dit ce qu’il put. Le vent emporta tout, personne ne s’émut ».

Nadia CANTALE