Interdigital Rennes : les travailleurs se préparent à se défendre

09 Juin 2021

Société spécialisée dans le commerce des brevets, Interdigital a repris en 2018 et 2019 les départements Brevets et Recherche et Innovation de Technicolor, soit environ 200 travailleurs, essentiellement basés à Cesson-Sévigné, près de Rennes.

Mercredi 19 mai, un lanceur d’alerte, resté anonyme, a averti les représentants du personnel de l’imminence d’un plan de licenciement de 60 des 150 travailleurs du département Recherche et Innovation. Ceux-ci ont prévenu les salariés et interpellé la direction, qui a confirmé l’existence d’un projet de restructuration, sans en dire plus, invoquant des raisons juridiques.

Cette nouvelle a fait l’effet d’une bombe. L’entreprise répète que ses affaires n’ont aucunement été affectées par la pandémie, elle vient d’annoncer des bénéfices en hausse et vante sa culture de la « bienveillance », en multipliant des messages du genre « Prenez soin de vous ». Autant dire que son attitude est aujourd’hui perçue comme le comble du cynisme.

Un premier rassemblement devant les locaux de l’entreprise a réuni 60 personnes jeudi 26 mai. Cela a été, malgré les circonstances, l’occasion de retrouvailles chaleureuses, car le télétravail est de rigueur dans l’entreprise depuis mars 2020 et doit durer jusqu’en septembre. Jeudi 3 juin, ce sont près de 100 des 150 travailleurs que compte la Recherche qui se sont retrouvés, beaucoup exprimaient leur écœurement et leur volonté de ne pas se laisser faire.

Rendez-vous a été pris pour le jeudi 10 juin, où se tiendra, à la demande des représentants du personnel, un CSE extraordinaire. Les travailleurs comptent bien être nombreux à venir crier leur colère aux oreilles de la direction.

Correspondant LO