Travail des enfants : plus nombreux, plus exploités

02 Juin 2021

Conséquence de la pandémie, le travail des enfants est reparti à la hausse. C’est ce que montrent trois ONG, dont Human Rights Watch (HRW), dans un rapport publié le 26 mai, après une enquête effectuée dans trois pays : au Ghana, en Ouganda et au Népal.

Les enquêteurs ont interrogé 81 enfants de moins de 14 ans travaillant dans des briqueteries, des usines de tapis, des mines d’or, des carrières, des pêcheries et dans l’agriculture. La majorité des enfants interrogés sont devenus le principal salarié de leur famille après le début de la pandémie, pour compenser la perte de revenus de leurs parents ou pour remplacer un parent mort du Covid. Les fermetures d’écoles, en privant les écoliers des repas scolaires, ont contribué à installer la faim au sein des foyers.

Avant la pandémie, on estimait à 150 millions (près d’un enfant sur dix) le nombre d’enfants exploités dans le monde. D’après HRW, des centaines de milliers d’autres ont depuis rejoint leurs rangs, subissant à leur tour les conditions de travail dangereuses, les violences des chefs, les horaires à rallonge – plus d’un tiers des enfants interrogés travaillent au moins dix heures par jour et sept jours sur sept – et les salaires de misère.

Julie LEMÉE