À Orléans : ‘‘aux travailleurs de diriger !’’

02 Juin 2021

« Face à la possibilité que l’extrême droite accède au pouvoir, que dire à ceux qui s’en inquiètent et qui préconisent l’union de la gauche ? » La question a été posée à Nathalie Arthaud lors de la réunion publique du 26 mai à Orléans.

Mais, sans sous-estimer le danger, comment oublier que les différentes moutures d’union de la gauche n’ont ni protégé les travailleurs des attaques patronales, ni réduit l’influence de l’extrême droite, au contraire : ses trahisons l’ont alimentée.

Au pouvoir, les partis socialiste et communiste ont accrédité l’idée que le capitalisme serait le seul système possible. Aujourd’hui, La France insoumise s’assoit sur les valeurs du mouvement ouvrier en répandant le nationalisme, qui divise les travailleurs, et en voulant faire oublier que les vraies frontières sont sociales.

Des assistants ont évoqué les formes actuelles d’exploitation : le télétravail, Uber, Deliveroo… Auto-entrepreneurs, intérimaires ou autres, les travailleurs doivent trouver le chemin de l’organisation et de la lutte collective. La lutte victorieuse et tenace des employées de l’Ibis Batignolles en témoigne.

Mais Bill Gates ne mérite-t-il pas sa fortune, produit de l’innovation technologique ? s’est interrogé un étudiant. Ce serait oublier que toutes les innovations sont le fruit d’une recherche et d’un travail de toute la collectivité humaine. La fortune des capitalistes, d’un Gates comme d’un autre, est le produit du pillage des ressources et de l’exploitation, y compris celle d’enfants.

Alors oui, ce sont les travailleurs qui font tout dans la société, à eux de la diriger !