Fonderie de Bretagne : 6e semaine de grève

02 Juin 2021

Samedi 29 mai à Hennebont, à l’appel de la CGT, 1 500 manifestants sont venus soutenir les travailleurs de la Fonderie de Bretagne. En grève, ceux-ci occupent leur entreprise depuis plus de cinq semaines pour s’opposer à la vente par Renault de la fonderie. 350 emplois sont menacés.

Malgré les difficultés dues à la longueur du conflit, l’impression de se heurter à un mur et les mensonges de Renault qui ose parler « d’escalade de la violence » et invoquer la « liberté du travail », les grévistes tiennent bon. Car qui est violent en voulant priver des travailleurs de leur emploi, sinon Renault, qui a des milliards en caisse ?

Les grévistes de la Fonderie de Bretagne ont raison de se battre. La manifestation du 29 mai a montré qu’ils ont le soutien de la population. La lutte est la seule réponse au plan de Renault, qui vise à supprimer 15 000 emplois dans le monde : ce sont les actionnaires qu’il faut virer, pas les travailleurs qui produisent tout.

Correspondant LO