Soignants : macabre démagogie

26 Mai 2021

Macron vient d’annoncer qu’un statut de « mort pour le service de la république » serait créé, notamment pour les soignants victimes du Covid.

Cela permettrait aux enfants de ces employés publics « décédés dans des circonstances exceptionnelles au service du bien commun » d’être pris en charge matériellement par l’État.

Pense-t-il que cela suffira pour que les soignants oublient les conditions folles dans lesquelles ils ont dû travailler pour faire face à la pandémie, les hôpitaux surchargés, le manque dramatique de personnel et de moyens ? Qu’ils oublient la pénurie de masques ? Qu’ils ne se souviennent plus d’avoir été exposés à la contamination sans protection au cours de la première vague ? Alors que même les surblouses manquaient, ils étaient obligés de sauver des vies en revêtant des sacs poubelles !

Cette république et ses gouvernements, si prompts à canaliser l’argent public vers les fortunes privées, ont supprimé des lits d’hôpital par milliers chaque année. Ils ont organisé l’étranglement financier des hôpitaux publics et laissé les déserts médicaux s’étendre.

Les soldats envoyés se faire tuer sur les champs de bataille ont pour tout remerciement leur nom sur un monument, avec la mention « mort pour la France ». Macron a à peu près la même considération pour les soignants qu’il a envoyés au casse-pipe.

Lucien DÉTROIT