PSA Poissy : de quoi voir rouge !

26 Mai 2021

Depuis le début de la crise des semi-conducteurs, l’usine de PSA – Poissy, contrairement aux autres usines du groupe, n’a pas connu de jours de chômage car, selon la direction, elle est prioritaire.

Du coup, des heures supplémentaires le samedi et les jours fériés travaillés ont été imposés en nombre. Le lundi 24 mai férié n’échappait pas à la règle du patron. Les travailleurs qui avaient envisagé de partir ce weekend de trois jours avaient dû y renoncer. Mais la fourniture des semi-conducteurs aux constructeurs  automobiles est engorgée au point que la pénurie a touché l’usine de Poissy. Et ce n’est que dimanche 23 mai à 18 h 30, au beau milieu du week-end, que la direction a informé, via son application destinée aux salariés, que le lundi férié était finalement non travaillé. La direction n’en avait pas moins rendu impossible à un certain nombre de travailleurs de partir en long week-end, mais c’était sans doute le cadet de ses soucis.

Si la quasi-totalité des embauchés ont été prévenus, le patron ne s’est pas préoccupé de s’assurer que tous les intérimaires et les sous-traitants l’aient bien été.

Un certain nombre d’entre d’eux sont donc venus pour 5 h 20 le lundi matin, d’autres à 13 h, en fonction de leur équipe, pour s’apercevoir que l’usine ne tournait pas.

Cela donne la mesure du mépris de ce patron pour les travailleurs. Une bonne raison d’exprimer sa colère et de se faire respecter.

Correspondant LO