Hôpital Saint-Antoine – Paris : les pieds dans l’eau

26 Mai 2021

Une inondation au niveau des gaines techniques a touché un bâtiment de l’hôpital Saint-Antoine, les 15 et 16 mai. Ce bâtiment héberge les urgences, la réanimation médicale et un service de consultation. Il est le moins ancien de l’hôpital, mais l’entretien fait défaut partout.

Les ouvriers de maintenance présents le week-end sont intervenus rapidement pour essayer de colmater la fuite. Mais cela n’a pas suffi, car c’est le toit de la terrasse qu’il faudrait refaire.

Le dimanche après-midi, le service des urgences a été frappé par une coupure d’électricité pendant une heure, quand l’eau a dû toucher les câbles électriques. C’est à la lampe torche, là où il n’y a pas de lumière naturelle, que les soignants ont dû s’occuper des patients.

Le service de réanimation médicale a dû être évacué. Cela pouvait très vite devenir problématique si l’électricité venait à y manquer : les patients sont souvent sous respirateur. Ils ont été transportés dans les autres services de réanimation de Saint-Antoine ou dans d’autres hôpitaux.

Les équipes soignantes du service et de la suppléance se sont démultipliées, certains arrivant plus tôt au travail pour permettre que les transferts se fassent dans de bonnes conditions. Grâce à cette mobilisation, il n’y a pas eu de conséquence dramatique à déplorer.

Du côté du gouvernement et de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, les moyens à disposition de la santé publique sont notoirement insuffisants. Il n’y a pas d’embauches dans les services soignants ni dans les services techniques. Il manque du matériel et les bâtiments ne sont pas assez entretenus.

Ces dernières années, l’hôpital a été touché par la fuite des soignants, n’en pouvant plus de conditions de travail qui s’aggravent. À présent, les fuites d’eau s’y mettent !

Correspondant LO