Des “erreurs” au détriment des retraités

26 Mai 2021

Le 18 mai, un rapport de la Cour des comptes a pointé les nombreuses erreurs de calcul des pensions, au détriment des retraités dans les trois quarts des cas.

Un dossier sur six, voire un dossier sur cinq dans plusieurs régions, dont l’Île-de-France et les Hauts-de-France, comporte des erreurs. Ces erreurs sont en augmentation, dans un contexte de sous-effectif dans les caisses de retraite et en particulier dans leur service de contrôle interne susceptible de les détecter.

Le départ en retraite est souvent un vrai casse-tête. Il faut partir à la recherche de documents concernant les emplois sur toute une vie. Ces fiches de paie manquantes sont parfois difficiles à retrouver ou à obtenir des différents patrons de toute une vie de travail. De plus, certains patrons n’ont pas donné à la Sécurité sociale toutes les informations nécessaires. Toutes ces erreurs résultent souvent d’économies voulues par l’État ou les employeurs, et viennent grever des pensions déjà insuffisantes. Ainsi, plus d’un million de retraités vivent sous le seuil de pauvreté.

Il n’y a aucune raison que les revenus des anciens travailleurs soient soumis aux erreurs d’une caisse de retraite en sous-effectif, ni au bon vouloir d’une multitude de patrons. Pour imposer leur droit à une vie digne, il faudra prendre sur les richesses patronales et faire bénéficier les anciens travailleurs d’une pension correcte jusqu’à la fin de leurs jours.

Charles Legoda