Famille Mulliez : fabricants de chômage

19 Mai 2021

La presse évoque la future implantation à Neuville-en-Ferrain, dans le Nord, d’une usine ultra-mécanisée de fabrication de jeans, qui créerait de nouveaux emplois. Les investisseurs de cette entreprise sont la famille Mulliez, le nombre d’emplois s’élèverait à… 105.

Cette famille de capitalistes, à la tête entre autres d’Auchan, a supprimé depuis des années des milliers d’emplois, dans le petit commerce qui n’a pas tenu la concurrence, dans ses propres magasins et entrepôts de vêtements (Jules, ­Pimkie, Promod, etc.), et aussi dans les autres enseignes du groupe : Alinea, près de 1 000 emplois détruits, Flunch plus de 1 300 sont menacés.

Les dirigeants du groupe parlent de relocalisation à grand renfort de baratin sur le « produire local », qui ouvre sans nul doute l’accès à de larges subventions.

Un coup de publicité pas cher, mais cela ne fait pas oublier comment les Mulliez se sont construits : tirer du profit des travailleurs un temps et ensuite fabriquer du chômage, quand cela ne leur rapporte plus assez !

Correspondant LO