Rentrée scolaire : le chaos continue

05 Mai 2021

Après deux semaines de vacances et deux semaines de cours à distance, les collégiens et lycéens ont fait leur rentrée physique lundi 3 mai, après les écoles primaires le 26 avril. Mais la situation reste aussi chaotique qu’avant la fermeture.

Le Premier ministre et celui de l’Éducation nationale étaient pour l’occasion en visite dans un lycée professionnel près de Nancy. Ils ont répété encore une fois que « le virus circule très peu » dans les établissements scolaires. C’est ce qu’ils ont répété pendant des mois, avant de devoir finalement annoncer la fermeture : autant dire que l’affirmation n’a rien de rassurant.

D’autant qu’une fois de plus aucun moyen supplémentaire n’est prévu pour permettre un enseignement correct, dans le respect des règles sanitaires. Les enseignants, surveillants et agents d’entretien n’ont pas été vaccinés, il n’y a eu aucune embauche, ni pour les enseignants ni pour les travailleurs du nettoyage. Dans un certain nombre de collèges, la fameuse demi-jauge pour les élèves de 4e et de 3e consiste simplement à les faire venir une demi-journée sur deux, mais toujours en classe entière. Autant dire que les élèves continueront à s’entasser dans les salles de classe.

La seule mesure nouvelle est l’arrivée des fameux autotests, à partir du 10 mai, qui permettraient le dépistage plus systématique des adultes et des enfants. Mais, outre le fait qu’ils ne sont pas encore arrivés, les trois syndicats de personnel de direction ont d’ores et déjà annoncé que cette mesure est inapplicable. En effet, comme ces tests doivent se dérouler en présence d’un adulte, en l’absence de locaux et de personnel en nombre suffisant l’initiative risque fort de finir où elle est née : au fond d’un tiroir.

Le gouvernement peut bien se glorifier, en affirmant que la France est le pays qui a le moins fermé ses écoles, il oublie soigneusement de dire dans quelles conditions il les a laissées ouvertes.

Camille PAGLIERI