Amazon – Douai : profits à tout prix

05 Mai 2021

Fin avril, deux jeunes travailleurs sont décédés dans un accident de voiture en quittant la zone d’activité de l’entrepôt Amazon de Douai, dans le Nord. Ils ont percuté un camion qui était garé, comme tant d’autres, sur une voie de circulation.

Ce drame terrible était prévisible. L’entrepôt emploie plusieurs milliers de salariés et fait circuler une multitude de camions.

À l’intérieur de l’entrepôt, tout est calculé pour maximiser les profits : les tâches de chacun sont organisées et chronométrées.

À l’extérieur, Amazon a jusqu’ici refusé de créer des places de parking pour tous. Les intérimaires doivent se débrouiller, se garer où ils peuvent, sur les ronds-points ou les pistes cyclables. L’entreprise exige des camionneurs de charger ou de décharger à une minute précise, mais n’a pas construit de zone de stationnement.

Même ceux qui doivent prendre leur pause obligatoire doivent s’en aller, risquer un contrôle et trouver un endroit où attendre la fin du repos.

Cette incurie est criminelle. C’est, de la part d’Amazon, une politique délibérée qui vise à faire le moins d’investissements possible pour gagner quelques euros de plus. Pour maximiser ses profits, Amazon met chaque jour en danger les travailleurs du site : à l’intérieur, avec des cadences qui détruisent la santé, à l’extérieur, en économisant sur la sécurité. C’est aussi avec de telles méthodes que son patron, Jeff Bezos, est devenu l’homme le plus riche de la planète.

Pour la sécurité, au travail comme en dehors, les travailleurs ne peuvent compter ni sur les patrons ni sur les politiciens. Ils ne peuvent compter que sur leur mobilisation pour imposer les mesures urgentes et nécessaires.

Correspondant LO