Maisons de retraite – Nevers : la ville privatise

28 Avril 2021

Sur son compte Facebook, le maire La République en marche de Nevers a annoncé qu’il allait privatiser la gestion du foyer-logement de la Roseraie aux Courlis et de l’Ehpad Daniel-Benoist aux Montots.

Ces deux structures pour personnes âgées sont gérées par le CCAS de la ville. À Nevers, le foyer-logement la Roseraie et l’Ehpad Daniel-Benoist sont les moins chers et donc les plus à la portée des foyers modestes.

Le maire dit que ces deux établissements nécessitent des investissements pour leur entretien, et que cela coûterait trop cher !

S’il semble évident qu’ils ont besoin d’être rénovés, investir pour le bien-être des personnes âgées ne semble pas être une priorité de la mairie. Le maire se réfugie derrière une probable augmentation des impôts.

Mais qui dit que le repreneur fera les travaux nécessaires et que, s’ils sont faits, cela n’entraînera pas une augmentation du prix du séjour ?

Jeudi 22 avril, le conseil d’administration du CCAS a choisi comme éventuel repreneur le groupe SOS Seniors dont le dirigeant n’est autre que Jean-Marc Borello, numéro 2 de LREM au niveau national. Ce groupe possède 600 établissements dans la santé, le handicap, les personnes âgées. Avec un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros en 2019 et un résultat net de 6,5 millions d’euros, il se dit entreprise sociale qui ne fait pas de profits…

Le maire macroniste de Nevers a choisi la privatisation. Comme beaucoup de ses collègues, il se décharge sur le privé de tâches qui reviennent aux municipalités comme le logement, l’eau, la culture – privé qui y trouve toujours son profit. À chaque fois, celui-ci se sert au détriment de la collectivité.

Le 22 avril, un premier rassemblement d’usagers et du personnel de l’Ehpad et du foyer-logement a eu lieu devant la mairie. Si cette mobilisation prend de l’ampleur, elle pourrait stopper les projets du maire.

Correspondant LO