La Redoute-Quai 30 – Wattrelos : réponse au mépris patronal

21 Avril 2021

La direction de la Redoute aime se targuer dans les médias d’être une entreprise qui a pris des engagements de responsabilité sociale et environnementale (RSE selon sa com).

Ainsi la Redoute participe à diverses initiatives, comme Octobre Rose, le mois de prévention contre le cancer du sein. Mais l’affichage extérieur est démenti sur le terrain, par la loi du profit au dépens des salariés.

À Quai 30, l’usine d’expédition des colis de la Redoute située à Wattrelos, dans le Nord, les conditions de travail sont devenues particulièrement pénibles. Les machines robotisées entraînent une multitude de gestes répétitifs et épuisants. Les travailleurs se battent donc pour alterner les postes plus ou moins pénibles.

Récemment, une travailleuse en mi-temps thérapeutique et en traitement, à cause d’un cancer du sein, s’était vu assigner, un deuxième jour de suite, un des postes les plus pénibles. Ayant demandé une autre affectation, le cadre régulateur est allé vers elle pour lui dire : « Soit c’est l’infirmerie, soit c’est un refus de travail. » Les travailleurs autour d’elle ayant entendu l’échange, ce fut la goutte d’eau faisant déborder le vase.

Un débrayage s’est alors organisé à une trentaine, la colère éclatant contre cette attitude inadmissible, contre l’arbitraire des rotations aux postes pénibles et contre le mépris de la direction qui ne tient pas compte des nombreux problèmes de santé occasionnés par le travail.

La travailleuse concernée, revenant de l’infirmerie pour reprendre ses affaires et partir, en voyant l’attroupement, a ainsi pu rejoindre les travailleurs mobilisés, prendre une chaise et s’asseoir avec eux jusqu’à la fin du débrayage, dans une journée d’avril peinte en rose par la solidarité des collègues.

Correspondant LO