Nos lecteurs écrivent : L’Éducation nationale à l’heure de la débrouille !

07 Avril 2021

« Je suis professeur des écoles en primaire dans la Vienne. Alors qu’un de mes collègues avait la Covid et que nous étions quatre cas contact, les remplacements ont été scandaleusement insuffisants. Pour cinq enseignants absents, il n’y a eu que deux remplaçants. Les élèves d’une classe étaient devant les ordinateurs. Un collègue présent surveillait deux classes avec les portes ouvertes, tandis qu’une collègue en service civique et une AESH devaient surveiller d’autres classes sans remplaçant. Bien qu’elle ne travaille pas l’après-midi, la collègue AESH s’est sentie obligée de revenir face à cette gestion irresponsable du rectorat.

Depuis des années, il y a une diminution des postes au concours. Encore une fois, la pénurie de personnel dans le service public se fait cruellement sentir et le gouvernement est maintenant obligé de fermer les écoles. »

Une lectrice de la Vienne