Dépenses d’armement : l’avenir que le capitalisme prépare

31 Mars 2021

D’après le rapport annuel d’un institut britannique, les dépenses militaires mondiales ont atteint en 2020 le triste record de 1 830 milliards de dollars. L’humanité, sous la direction éclairée du grand capital, consacrerait aujourd’hui 2 % de ses capacités à fabriquer les moyens d’un suicide collectif !

Le rapport, suivant en cela les états-majors et les responsables politiques des puissances impérialistes, insiste sur la croissance des dépenses d’armement chinoises et sur la menace représentée par la marine chinoise en construction. Mais les États-Unis, chefs de file de la finance mondiale et gardiens de l’ordre impérialiste, dépensent à eux seul 738 milliards de dollars, contre moins de 200 milliards pour la Chine. Les dépenses américaines sont celles qui augmentent le plus vite et leur supériorité, en particulier navale, est écrasante.

Les États-Unis enserrent la Chine dans un réseau de bases navales, de flottes qui croisent en permanence, de détroits verrouillés, pour démontrer leur capacité à opérer rapidement un blocus pour isoler le pays. Leurs alliés les y aident, à la mesure de leurs moyens. L’Australie a prévu de dépenser 34 milliards de dollars pour s’équiper en sous-marins modernes. L’Italie a signé le 26 février pour deux sous-marins et deux milliards d’euros de dépenses supplémentaires. Le 12 mars, les chefs d’état-major des marines française et philippine se voyaient à Paris pour discuter des possibilités de travail en commun, en mer de Chine, bien entendu. Le 22 mars le ministre britannique de la Défense annonçait le doublement des crédits pour la Marine et la création d’une force d’intervention rapide chargée de « protéger les voies de navigation et la liberté de navigation ».

La ministre française des Armées a qualifié son nouveau programme de sous-marins « d’assurance vie » nécessaire au vu des tensions croissantes en mer de Chine. Elle a rappelé qu’un sous-marin français avait déjà, en début d’année, effectué des manœuvres dans ces eaux afin, dit-elle, « d’enrichir notre connaissance de cette zone et d’affirmer le droit international ». Le droit international est, dans la bouche de ces gens-là, le droit des capitalistes occidentaux à régner sur la planète. Le programme annoncé par Florence Parly pour la France, quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de nouvelle génération venant en supplément d’un nouveau porte-avions et de quelques autres bâtiments, est trop fastueux pour être budgété. Les seules études des sous-marins coûteront plusieurs milliards d’euros dans les prochaines années .

Non seulement il est révoltant de voir les États dépenser de telles sommes, alors même qu’ils économisent sur la santé, mais on peut constater que, confrontés à la crise économique et sociale, les États les plus puissants ne reculeraient pas devant la guerre.

Paul GALOIS