Assurance chômage : grave attaque contre les chômeurs

31 Mars 2021

Une étude de l’Unedic vient de montrer que la réforme de l’Assurance chômage, qui doit s’appliquer le 1er juillet, toucherait dès la première année 350 000 personnes de plus que ce que le gouvernement avait annoncé.

Cette réforme prévoit une modification du mode de calcul du montant des allocations chômage. Au lieu de prendre comme référence le salaire reconstitué des douze derniers mois (hors périodes de chômage ou de maladie), ce sera le salaire réellement perçu sur les 24 derniers mois, soit une base de calcul en général bien inférieure. Le but est de réaliser une économie d’un milliard d’euros par an aux dépens des travailleurs privés d’emploi.

Le gouvernement avait annoncé, début mars, que 800 000 personnes seraient touchées la première année de son application. D’après l’étude de l’Unedic, il s’agit en réalité de 1,15 million de personnes. Le montant mensuel de l’allocation serait amputé de 17 % en moyenne. Par exemple, 365 000 travailleurs sans emploi verraient leur allocation passer de 885 euros par mois à 662 euros.

Le gouvernement ne compte pas en rester là, puisqu’un deuxième volet de cette réforme est prévu, afin de rendre plus difficile l’ouverture des droits à l’indemnisation.

Dans ce contexte où les licenciements pleuvent et où aucun travailleur n’est protégé du fléau du chômage, c’est une attaque grave contre l’ensemble du monde du travail qui est programmée.

Thomas Baumer