Schaeffler – Calais : la coupe était pleine

24 Mars 2021

Chez Schaeffler, une entreprise de Calais qui fabrique des chaînes de transmission automobile, les salariés se sont mis en grève le jeudi 18 mars, à l’appel de la CGT. La coupe était pleine contre les conditions de travail qui se dégradent depuis six mois.

Toutes les catégories, de la production aux services indirects, ont arrêté le travail et tous étaient contents de se retrouver au coude-à-coude. Il faudrait que les travailleurs sortent la production coûte que coûte, alors que les machines ne sont pas entretenues, qu’il n’y a pas l’outillage nécessaire ! « Les hauts responsables sont toujours sur notre dos à nous expliquer comment il faut faire, alors qu’ils sont incompétents ; la compétence, nous on l’a, c’est juste les outils qu’on n’a pas », a-t-on entendu. La direction force des cadres des services indirects logistique, informatique… à aller en production faire des emballages. Comme le dit l’un d’eux : « C’est ça ou la porte ; le but, c’est de nous faire craquer, pour qu’on s’en aille. » Manifestement, la direction méprise autant les cadres que les ouvriers. Raison de plus pour être ensemble.

Schaeffler n’est pas une petite entreprise au bout du rouleau qui n’aurait plus les moyens. C’est un groupe mondial richissime. Visiblement la direction a été prise de court par ces deux jours de grève. C’était le but : elle a miraculeusement retrouvé des outils pour que le travail se fasse.

Correspondant LO