Vive la fête de Lutte ouvrière !

17 Mars 2021

En 2020, malgré la volonté de Lutte ouvrière de maintenir sa fête annuelle, même avec toutes les précautions sanitaires, les autorités l’ont interdite, en juin comme en septembre.

Cette année encore, Lutte ouvrière veut tout faire pour qu’elle ait lieu. L’état d’urgence sanitaire étant prévu jusqu’au 31 mai, la fête n’aura pas lieu, comme il est d’usage, le week-end de la Pentecôte (22, 23 et 24 mai), mais à une date ultérieure qui reste à préciser.

La décision sera suspendue jusqu’au dernier moment à l’autorisation de la préfecture. Mais la situation politique actuelle incite d’autant plus à militer pour que puisse se tenir cette fête qui est, depuis plusieurs décennies, le principal rassemblement festif et politique communiste révolutionnaire, de France, et même d’Europe.

Les prises de parole de Nathalie Arthaud sur la grande scène sont l’occasion de meetings importants. Les multiples débats politiques sur des sujets d’actualité et sur la situation dans les entreprises sont autant de moments de discussions fraternelles, collectives. Et cela revêt une importance cruciale dans la période actuelle.

La fête existe grâce à la présence de milliers de personnes, grâce aussi à l’aide de centaines de sympathisants, de travailleurs, pour monter les stands, les tenir, aider à la décoration, à la cuisine, à l’animation. Tout cela dans une ambiance fraternelle et solidaire qui permet d’échapper, ne serait-ce qu’un court instant, à l’individualisme de la société.

Pour que la fête de Lutte ouvrière 2021 ait lieu, l’aide de tous ceux qui veulent en être est nécessaire. Cela commence par le fait d’en parler dès maintenant, dans les quartiers et les entreprises où nous vivons et militons.