Seine-Saint-Denis : pénurie de médecins

17 Mars 2021

Le manque de médecin n’est pas nouveau dans le département populaire de Seine-Saint-Denis. Mais les derniers chiffres de l’URPS (Union régionale des médecins libéraux) illustrent l’aggravation de la situation.

La Seine-Saint Denis ne compte désormais plus que 895 médecins généralistes, au lieu de 1159 il y a dix ans, alors que dans le même temps la population du département a augmenté de près de 100 000 habitants. À titre de comparaison, pour une population équivalente, un peu plus de 1,6 million d’habitants, le département des Hauts-de-Seine compte 2614 généralistes, soit presque le triple.

En Seine-Saint-Denis, se soigner est un parcours du combattant. Les généralistes, débordés, refusent de plus en plus souvent de prendre de nouveaux patients. Et, pour ceux qui ont la chance d’avoir un médecin traitant, il faut parfois attendre des jours pour obtenir un rendez-vous. Les hôpitaux publics, souffrant d’une pénurie de moyens et de personnel, sont bien incapables de compenser cette carence en médecins.

Comment lutter contre les déserts médicaux, c’est une question qui revient souvent dans le débat politique. Mais on ne peut pas y répondre sans s’attaquer à l’ensemble des inégalités sociales qui rendent difficile l’accès aux soins. Lutter pour l’accès de tous à la médecine est inséparable de la lutte pour en finir avec cette société qui fabrique des inégalités.

Denis Aler