États-Unis : Mumia aux portes de la mort

17 Mars 2021

Mumia Abu-Jamal, journaliste et militant qui a dénoncé dans les années 1970 le racisme dont sont victimes les Noirs américains, est emprisonné en Pennsylvanie depuis presque quarante ans pour le meurtre d’un policier qu’il a toujours nié.

Récemment, sans en informer sa famille et ses soutiens, il a été emmené à l’hôpital où il a été testé positif au Covid-19. Mumia, 67 ans, a été gardé quatre jours durant enchaîné aux mains et aux pieds. Il a été constaté une déficience cardiaque et un œdème pulmonaire ayant nécessité une intervention pour évacuer le liquide qui avait envahi ses poumons. Il a été ramené à l’isolement, dans l’infirmerie de la prison, avec des séquelles supplémentaires de lésions purulentes, en particulier aux chevilles.

Mumia a fait savoir qu’il préfère mourir en prison que d’avoir à subir un nouvel enchaînement à l’hôpital. Pour son médecin, la seule possibilité de le sauver est sa libération. À deux reprises, la mobilisation internationale a tiré Mumia du couloir de la mort. Aujourd’hui il est urgent d’imposer sa libération.

Les soutiens de Mumia lancent un cri d’alarme. Lutte ouvrière soutient toutes les initiatives dans ce sens.