Envolée à la Bourse : la crise, quelle crise ?

17 Mars 2021

Vendredi 12 mars, le journal patronal Les Échos, titrait triomphalement « La Bourse de Paris efface la crise ».

L’indice CAC 40 est en effet revenu à son niveau d’avant le krach boursier de février-mars 2020, au cours duquel il avait perdu 23 % en quinze jours.

Les résultats affichés par la plupart des entreprises du CAC 40 ne sont sans doute pas étrangers à l’envolée du cours de leurs actions. Avec l’explosion de la pandémie et ses conséquences sur l’économie, les bénéfices des entreprises du CAC 40 ont certes diminué de moitié. Mais cela n’a pas empêché celles-ci de verser au total plus de 23 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires. Alors que le chômage augmente et que les faillites de petits commerçants se multiplient, la bourgeoisie continue de s’enrichir.

Il apparaît clairement que les plans d’aides massives de la banque centrale européenne et de l’État étaient surtout destinés à soutenir les profits de la bourgeoisie. Ces milliards n’ont empêché ni les fermetures d’entreprises ni les plans de licenciements ou de « compétitivité ». Et les attaques contre les travailleurs ne vont pas s’arrêter. Car c’est en réduisant les effectifs, en aggravant les conditions de travail, auxquels s’ajoute le pillage de l’argent public, que les grandes entreprises espèrent continuer à gaver leurs actionnaires.

Dans un système économique de plus en plus parasitaire, ceux qui se réjouissent aujourd’hui, dansent autour d’un volcan.

Denis Aler