RSA : de plus en plus d’allocataires

10 Mars 2021

Le nombre d’allocataires du RSA (revenu de solidarité active) a augmenté de 7,5 % en 2020 et ils étaient plus de deux millions fin 2020.

Généralisé dans le pays à partir de 2009, le RSA remplaçait le revenu minimu d’insertion (RMI). Il est versé aux personnes n’ayant aucune ressource. Ainsi, l’État fait semblant de compenser les dégâts sociaux dont sont responsables les capitalistes. Son montant qui était de 454,63 euros pour une personne seule en 2009 est aujourd’hui de 564,78 euros.

Déjà bien insuffisant pour vivre, il n’est même pas versé à tous les jeunes de 18 à 25 ans. La France est un des quatre pays des 27 de l’Union européenne qui exige des jeunes de moins de 25 ans des conditions difficiles pour obtenir une aide. Il faut avoir travaillé deux ans à temps plein (au moins 3 214 heures) durant les trois années avant la demande, ce qui est bien difficile pour un jeune précaire. Ils ne sont donc qu’environ 200 000 de cette tranche d’âge à toucher le RSA…

Bien sûr le gouvernement qui annonce ces chiffres les explique par la crise sanitaire. Mais cette explosion de la pauvreté n’a rien d’une calamité naturelle qui devrait disparaître avec la fin de la pandémie du Covid19. Elle mesure l’absurdité d’un système en crise qui condamne une partie des travailleurs à l’inactivité et surexploite les autres. Il faut que chacun puisse vivre de son travail, en contraignant les possédants à répartir le travail entre tous.

Cédric DUVAL