Profits du CAC 40 : les actionnaires choyés

10 Mars 2021

Jeudi 4 mars, 37 entreprises du CAC 40 ont publié leurs résultats de 2020. Après avoir frôlé les 100 milliards d’euros en 2017 et 2018, leurs bénéfices sont tombés à 39 milliards en 2020.

Même quand leurs résultats sont en baisse, la plupart des entreprises du CAC 40 sont cependant restées bénéficiaires.

Dans le secteur du luxe, LVMH a empoché près de 5 milliards d’euros, Kering plus de 2 milliards, Hermès 1,4 milliard. Les banques ne sont pas en reste : 7 milliards d’euros pour BNP Paribas et 2,7 milliards pour le Crédit agricole.

Les rares qui annoncent des résultats négatifs (Renault, Total, Engie, Airbus, Société générale) ont les reins solides : pour rappel, Total a fait 11,2 milliards d’euros de profits en 2019. Et plusieurs, comme Téléperformance ou SFR, affichent des bénéfices en hausse, parfois spectaculaires comme ceux de Sanofi (12 milliards d’euros, soit + 340 %).

Baisse des profits ou non, les dividendes versés aux actionnaires sont en hausse. Trente-trois entreprises (contre 24 en 2020) annoncent qu’elles en verseront en 2021. Parmi elles, on trouve L’Oréal, Air Liquide, Michelin, Schneider, Sanofi, Danone, mais aussi des entreprises au résultat négatif, comme Total. D’après les experts, le taux de distribution des dividendes, qui représente généralement 50 % des bénéfices, frôlera les 60 % en 2021.

Permettre à la classe capitaliste de continuer à s’enrichir, même quand l’activité baisse : voilà à quoi servent les plans de licenciements et tous les sacrifices imposés aux travailleurs au nom de la crise économique et sanitaire. Seul un coup de colère du monde du travail mettra un coup d’arrêt à cette spirale de l’enrichissement d’une minorité au détriment de l’immense majorité.

Julie LEMÉE