Territoriaux de Belfort : non au vol des congés

03 Mars 2021

Jeudi 25 février, plus de 150 travailleurs territoriaux de Belfort se sont rassemblés et fait entendre sous les fenêtres de la direction de la municipalité.

En effet, un audit ayant décrété que les employés municipaux ne faisaient pas les 1 607 heures annuelles imposées par la réforme de la fonction publique votée par le gouvernement actuel, la direction a annoncé la suppression de trois jours de congés et l’augmentation du temps de travail hebdomadaire.

Évidemment, la pilule n’est pas passée, d’autant plus que bien des territoriaux font leur calcul et savent qu’ils travaillent déjà au-delà du temps légal, pour faire face au manque de personnel.

En débrayant et en manifestant, les travailleurs de la municipalité ont affirmé leur refus du vol des congés et de l’augmentation du temps de travail voulus par la direction.

D’autant plus que cette augmentation revient à supprimer des postes de contractuels.

À l’issue d’un cortège dynamique dans les rues du centre-ville, ils étaient encore 50 à se réunir pour décider des suites du mouvement au cours d’une assemblée générale.

Celle-ci a voté les revendications : pour conserver tous les congés de tous, pour l’augmentation des salaires et l’embauche des précaires, puis un nouveau rassemblement a été prévu le jeudi 11 mars. D’ici là, les plus déterminés feront circuler une pétition afin de populariser les revendications et d’entraîner leurs collègues dans le mouvement.

Correspondant LO