SNCF – Saint-Lazare : coup de colère

03 Mars 2021

Mardi 24 février, en apprenant l’agression d’un de leurs collègues la veille au soir, les conducteurs de train de la région de Paris Saint-Lazare ont spontanément cessé le travail.

Ils se sont rassemblés sur leurs lieux d’embauche de Cergy, Achères, Paris Saint-Lazare notamment, ou encore dans les locaux de coupure, comme celui de Nanterre-Préfecture sur le RER A. Des discussions ressortait le sentiment d’isolement que beaucoup ressentent, notamment après la suppression de nombreux postes d’agents commerciaux ces dernières années. Les incidents se multiplient du fait des aiguillages défectueux, des problèmes d’alimentation électrique, de pannes matérielles sur les engins, et les tensions avec les voyageurs sont nombreuses en ce moment.

Mais les discussions portaient également sur tous les autres motifs de colère, notamment la productivité accrue que la direction cherche à imposer aux conducteurs de Saint-Lazare comme à l’ensemble des travailleurs de la SNCF.

Pendant la journée, la direction s’est faite discrète. C’est seulement sept heures après le début du débrayage qu’un représentant de la direction s’est déplacé pour discuter avec les conducteurs.

Les plus déterminés ont proposé de poursuivre le mouvement le lendemain. Cette fois-ci, ils n’ont pas réussi à entraîner les autres, mais tous étaient fiers d’avoir marqué le coup. La solidarité exprimée lors de cette journée a redonné confiance à beaucoup.

Correspondant LO