Riches : Le Maire les épargne

03 Mars 2021

Bruno Le Maire a annoncé un dispositif pour inciter les Français à dépenser les fonds que, selon lui, ils auraient épargnés pendant le confinement. Mais il y a Français et Français, bourgeois et travailleurs.

Le mythe de cette épargne accumulée est répété à l’envi depuis des mois par les gouvernants, justifiant par avance les ponctions à venir sur les revenus des travailleurs. La Banque de France parle même d’une somme de 200 milliards d’euros qui serait atteinte d’ici la fin 2021. De là à insinuer que chaque famille populaire cacherait sous son oreiller un pécule qu’il faudrait l’inciter à dépenser pour relancer l’économie, il n’y a qu’un pas.

La réalité est tout autre. Une étude du Conseil d’analyse économique a confirmé en octobre dernier ce que tout le monde peut constater : les riches, et surtout les très riches, ont augmenté leur fortune tandis que les plus pauvres se serraient la ceinture. Les 20 % des ménages les plus riches ont concentré 70 % de l’épargne accumulée entre mars et août 2020. À l’autre bout de la société, les 20 % moins riches « n’ont pas épargné et ont même dû s’endetter », révèle le rapport. Pendant que les sommets de la société avaient moins d’occasions de gaspiller leur argent en produits de luxe ou en voyages haut de gamme, les familles populaires se restreignaient sur la nourriture et accumulaient les impayés de loyer, de gaz ou d’électricité, et parfois prenaient le chemin des Restos du cœur. Ce n’est pas le chômage partiel ou la fin des missions d’intérim qui auraient pu leur permettre d’épargner, ou simplement de conserver leur niveau de vie.

Les pistes évoquées par Bruno Le Maire sont à l’image de cette réalité. Il s’agirait de réduire la taxation des prêts ou des dons entre générations, les jeunes étant censés investir plus dans l’économie que les plus âgés. Encore faut-il avoir quelque chose à transmettre !

Daniel MESCLA