Orne : postes supprimés, classes fermées

03 Mars 2021

Quelques jours avant les vacances scolaires de février, les enseignants et parents d’élèves de l’Orne ont découvert le plan de suppressions de postes et de fermetures de classes programmé par le gouvernement dans le département.

Cela ne s’est pas passé sans réactions et protestations.

À Flers, ville de 15 000 habitants, pas moins de huit postes d’enseignants seraient supprimés au lycée Guéhenno. Cinq options d’enseignement vont également disparaître : théâtre, arts plastiques, musique, arabe, italien.

Les mêmes réductions à coups de serpe sont opérées à L’Aigle, ville de 9 000 habitants. « Nous allons nous retrouver à la rentrée prochaine avec 29 élèves par classe en 4e », dénonce dans le quotidien Ouest-France une enseignante de l’un des collèges. De nombreux villages subissent la même attaque en règle. Ainsi à Chailloué, qui compte 900 habitants, avec trois élèves en moins, l’école primaire n’aura plus que cinq classes au lieu de six. À l’échelle du département, rien que dans le primaire, plus de trente classes sont menacées de fermeture.

À L’Aigle, deux jours avant les vacances scolaires, une centaine d’enseignants ont manifesté devant le lycée de la ville. Et dans des villages, des protestations de parents d’élèves, certains avec leurs enfants, ont été organisées.

Le même gouvernement qui, en 2020, a distribué des dizaines de milliards d’euros aux grands groupes capitalistes voudrait continuer à supprimer des postes et réduire les budgets dans tout ce qui est utile et nécessaire à la vie de la population. Inadmissible !

Correspondant LO