Contrôles d’identité : Neuilly, zone de non droit ?

17 Février 2021

La défenseure des droits, nommée par Macron, a proposé la création à titre expérimental de zones sans contrôles d’identité.

Le parti gouvernemental, la droite et l’extrême droite ont aussitôt dénoncé cette proposition, affirmant que cela créerait des zones de non-droit dans les quartiers populaires, montant en épingle une agression contre des policiers, prétendant qu’il fallait protéger la police et non pas l’empêcher d’exercer son métier.

Le ministre de l’Intérieur, Darmanin, en a évidemment rajouté, en assénant que « la police est chez elle partout sur le territoire » !

Croyant défendre le principe des contrôles au hasard, c’est-à-dire en fait au faciès, Darmanin a indiqué que 99,7 % d’entre eux étaient sans suite ni conséquence. Et en effet ces contrôles, opérés dans les cités ouvrières ou les zones de circulation des grandes villes, servent surtout à exercer une pression humiliante sur les jeunes hommes de milieu populaire, particulièrement ceux issus de l’immigration arabe ou africaine. Cette partie de la population est 20 fois plus contrôlée par la police que les autres, disait déjà le précédent défenseur des droits. Ainsi des jeunes peuvent être contrôlés tous les jours, parfois plusieurs fois par jour, au même coin de rue de leur cité, par des policiers qui les connaissent parfaitement. Les contrôleurs comme les contrôlés savent également que ces opérations n’ont qu’un très lointain rapport avec la sécurité publique et la lutte contre la délinquance.

Ces contrôles ciblés sont l’expression de la toute-puissance qu’exerce l’État sur les classes populaires. Car, si les policiers interviennent parfois chez les nantis, ils ne le font qu’après de multiples précautions et en respectant les droits de l’homme riche. Les beaux quartiers sont pour leurs résidents des zones sans contrôle d’identité, où la police exerce avec zèle et discrétion son cœur de métier : la défense de la propriété privée et de la tranquillité de qui la détient.

Paul GALOIS