Chômage : chiffres manipulés

17 Février 2021

L’Insee a annoncé le 16 février 340 000 chômeurs en moins au quatrième trimestre en France, chiffres accompagnés d’une note expliquant pourquoi ils sont trompeurs.

L’Insee ne comptabilise comme chômeurs que ceux qui ont effectué une recherche active d’emploi dans le mois précédent, et exclut ceux qui ont une promesse d’embauche. Cela explique une bonne part du gouffre entre les 2,4 millions de chômeurs repérés par l’Insee fin 2020 en France, hors Mayotte, et les 6 millions officiellement recensés par Pôle emploi qui, lui, comptabilise tous les demandeurs d’emploi effectifs, classés en différentes catégories.

L’Insee reconnaît que sa définition du chômage est restrictive, voulant estimer ce qu’il nomme le « halo » du chômage. Ce serait les personnes ne travaillant que quelques heures alors qu’elles cherchent un temps plein, ou bien celles pour lesquelles les services de l’État n’ont pas enregistré de démarche active de recherche d’emploi. Or le second confinement, du 30 octobre au 15 décembre 2020, a précisément empêché beaucoup de chômeurs de rechercher un emploi. Ainsi l’Insee avoue que « 1,8 million de personnes souhaitent un emploi sans être considérées au chômage ».

En fait de halo, c’est de la purée de pois. Alors que l’Insee titre en gros sur un taux de chômage de 8 %, en baisse, chiffre généralement cité par les gouvernants et la presse, il faut parcourir toute la note pour lire que, finalement, 21 % des participants au marché du travail sont sans emploi ou en sous-emploi. C’est sans doute plus proche du réel taux de chômage en France. En un an, entre fin 2019 et fin 2020, ce taux a augmenté de 3,3 %, reflétant l’approfondissement de la crise qui frappe le monde du travail.

Depuis bientôt un an, le gouvernement a alloué des milliards aux entreprises et paye les salaires de millions de travailleurs à la place du patronat, pour lui permettre de maintenir ses profits. Quand cela prendra fin, on peut craindre une vague géante de licenciements, à laquelle les travailleurs doivent se préparer, pour s’opposer massivement.

Lucien DÉTROIT