“Séparatisme” : une loi au nom de quelles valeurs ?

10 Février 2021

Le débat parlementaire autour de la loi « confortant les principes républicains » se poursuit. D’un côté, le gouvernement pérore sur la prétendue nécessité de cette loi pour lutter contre l’incitation au terrorisme ; de l’autre, les députés de toutes les nuances de la droite y vont de leur surenchère dans ce qui est en fait une campagne dirigée contre les musulmans.

La plupart des 70 articles de la loi, aussi emphatiques que creux, affirment et réaffirment la nécessité de respecter les « valeurs républicaines ». Au passage, certains articles mettent d’ailleurs dans le même sac tous ceux qui critiquent ladite république. Si, officiellement, il s’agit de cibler les islamistes radicaux incitant à la haine, voire au terrorisme, la loi aura comme conséquence concrète d’accroître la méfiance envers l’ensemble de la population musulmane, suspectée de les soutenir.

Certains députés ont saisi l’occasion pour exiger l’interdiction du voile dans les lieux publics, à l’université, etc. D’autres débattent longuement sur le fait d’imposer aux associations des déclarations formelles de respect de l’égalité des sexes. La droite catholique a même réagi contre le projet, y voyant une attaque contre ses propres associations et écoles, on ne peut plus imbibées de préjugés religieux.

Les députés de la France insoumise ont voté pour le rejet complet de cette loi, puis ils ont refusé de voter certains articles, dénonçant à juste titre la stigmatisation d’une partie de la population.

Cette loi démagogique proposée par le gouvernement pour ne pas se laisser distancer dans la démagogie antimusulmans, voire raciste, prétend ancrer l’idée que le respect des « valeurs républicaines », des lois de la République, serait une protection contre le développement des intégrismes en tout genre. Et pourtant c’est au nom de cette République qu’ont été commis des massacres de populations, bien des conquêtes coloniales, des guerres comme celle d’Algérie et, aujourd’hui encore, les interventions militaires pour la défense des chasses gardées de l’impérialisme français.

Les frustrations, les révoltes, les haines que cela suscite, fournissent le terreau sur lequel prospère l’islamisme radical et réactionnaire, y compris dans sa version djihadiste ou terroriste.

Cette loi, même rebaptisée loi confortant les principes républicains, ne fera qu’exacerber un peu plus ces divisions et ces haines. Ce n’est pas au nom de valeurs bien frelatées que l’on peut combattre les idées réactionnaires, dont l’islamisme intégriste n’est qu’une version, mais au nom de la lutte contre l’impérialisme et la barbarie qu’il engendre.

Marion AJAR