Aide aux précaires : rien d’urgent pour le gouvernement

10 Février 2021

Jeudi 26 novembre, Jean Castex avait annoncé une aide d’urgence pour les travailleurs précaires, intermittents du spectacle, saisonniers, qui enchaînent habituellement les contrats courts et les périodes de chômage, et ont été trop souvent privés de travail cette année.

Il s’agit d’une aide exceptionnelle, versée pour la période allant de novembre 2020 à février 2021, destinée à garantir un revenu de 900 euros à ceux qui ont travaillé 60 % du temps en 2019. Le gouvernement ne s’est pas pressé de tenir sa promesse. L’aide devait être versée le 15 janvier, mais ne l’a finalement été que le 5 février, plus de deux mois après l’annonce, et seulement pour certains. 130 000 salariés sur les 450 000 concernés n’ont toujours rien reçu. Ils devront fournir des documents à Pôle emploi avant de toucher quelque chose, alors que le versement devait être automatique.

Le gouvernement rejette la responsabilité sur Pôle emploi, qui aurait eu des problèmes informatiques pour repérer les dossiers des personnes concernées. Mais il n’a publié le décret précisant les modalités d’application que le 30 décembre. Il ne restait que quinze jours aux employés de Pôle emploi pour faire le travail, sans personnel supplémentaire évidemment.

Pour aider Renault ou Air France, le gouvernement a trouvé des milliards, dès le mois d’avril, versés rubis sur l’ongle sans aucune condition. Quand il s’agit des actionnaires, les aides sont toujours conséquentes et vraiment urgentes.

Hélène COMTE