Le virus mute, pas Blanquer

03 Février 2021

Il y avait eu le protocole sanitaire dans les écoles en juin dernier, puis le protocole sanitaire renforcé lors de la deuxième vague début novembre.

Faute de recrutement d’agents, la préconisation de nettoyage et désinfection des locaux est restée un vœu pieux. Et, faute de recrutement d’enseignants, les classes sont restées surchargées.

Maintenant, il y a le nouveau protocole renforcé. Le masque de type chirurgical s’impose à tous les élèves, et non les masques faits maison. Mais il n’est pas question de les fournir quotidiennement aux élèves. Enfin, il est prévu de fermer la classe en cas de contamination d’un élève à un variant du virus plus contagieux… que les dépistages organisés dans les établissements scolaires pour l’instant ne détectent pas.

Blanquer avait décrété sur le site du ministère de l’Éducation que les « enfants sont peu actifs dans la circulation du virus ». Lui, en revanche, continue à être un très actif agent de propagation.

Christian BERNAC