Hôpital de Meulan-Les Mureaux : non à la fermeture !

27 Janvier 2021

Lundi 25 janvier, un rassemblement a eu lieu dans le hall du service de suite et de rééducation, sur le site de Bècheville du Centre hospitalier intercommunal Meulan-Les Mureaux, dans les Yvelines, le CHIMM.

Le personnel protestait contre le fait que la direction et l’encadrement ne prenaient pas en compte trois heures de récupération entre chaque cycle de trois jours (soir-repos-matin). Cela concerne tous les agents et dure depuis plusieurs années. Le but est de compenser les effectifs insuffisants : ces trois heures de repos amputées représenteraient en effet 35 emplois équivalents temps plein. Quand on l’interpelle, la direction ne répond rien et laisse perdurer cette situation.

Ce n’est pas le seul problème dans l’hôpital. De nombreux services sont en sous-effectif chronique : 113 postes de titulaires sur 1 200 ne sont pas pourvus et la direction ne fait aucune demande pour combler ce manque de moyens humains. Les titularisations se font au compte-gouttes et 164 agents de catégorie C sont en situation précaire. Des médecins partent et ne sont pas remplacés. Ainsi, il n’y a plus d’anesthésistes à demeure, ce sont des médecins vacataires qui les remplacent. Il en est de même pour les infirmières anesthésistes. D’ailleurs 30 à 40 % du personnel de l’hôpital sont vacataires ou en CDD.

Déjà en 2017, des mobilisations rassemblant des soignants ainsi qu’une partie de la population avaient tenté d’empêcher la fermeture de services vitaux, comme la réanimation.

Cette situation cache peut-être un projet de fermeture à terme. Ce serait scandaleux. Depuis le début de l’épidémie, l’hôpital a montré à quel point il était indispensable. En octobre dernier, l’hôpital de Mantes-la-Jolie, membre du même groupement hospitalier, avait même prévu de transférer des opérations à Meulan, ses dix lits de réanimation étant occupés.

Non seulement le CHIMM dessert de nombreuses communes, mais les hôpitaux les plus proches sont à plus de 20 ou 25 km. On comprend pourquoi le personnel et la population se battront pour empêcher sa fermeture !

Correspondant LO