Celio : manifestation contre les licenciements

27 Janvier 2021

Une manifestation de salariés de Celio a eu lieu le 21 janvier devant le siège social de l’entreprise à Saint-Ouen.

Les manifestants dénonçaient le prétendu plan de sauvegarde de l’emploi qui prévoit la fermeture de 103 magasins et menace 392 emplois.

La secrétaire générale du syndicat CGT pour la vente et le commerce a dénoncé le fait que des magasins ferment sans que les salariés sachent ce qu’ils vont devenir.

L’enseigne, fondée en 1978, compte à l’heure actuelle 1 500 magasins et 4 200 salariés dans 46 pays, dont 478 magasins et 2 416 salariés en France au 1er octobre. Dès le 22 juin, c’est-à-dire juste à la sortie du confinement, la branche Celio France demandait déjà au tribunal de commerce de Bobigny à être placée sous procédure de sauvegarde, ce qui permet aux entreprises d’obtenir un étalement de la dette. Comme chez André, Naf Naf, Camaïeu ou encore La Halle aux vêtements, ces licenciements ont été justifiés par la fermeture de deux mois due à l’épidémie de coronavirus.

Nombre de travailleurs mettent en doute cette justification et dénoncent le fait que ces plans étaient prévus bien avant la crise épidémique, et que celle-ci leur offre plutôt un prétexte pour se débarrasser de travailleurs. De plus, tous les groupes, tels que Celio ont reçu des aides de l’État, dans le cadre du CICE par exemple, sans parler du financement du chômage partiel destiné précisément à éviter les licenciements.

Les travailleurs qui sont menacés d’être jetés à la rue ont mille fois raison de ne pas l’accepter.

Aline RETESSE