Lecornu : “serviteur de l’État” et des actionnaires

20 Janvier 2021

On vient d’apprendre avec retard que Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, est l’objet depuis mars 2019 d’une enquête pour prise illégale d’intérêts et omission de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Le parquet national financier reproche en effet au ministre d’avoir, entre juillet 2016 et juin 2017, touché 7 874 euros de jetons de présence comme administrateur de la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN), alors qu’il était dans le même temps président du conseil départemental de l’Eure. Pendant cette période, le département avait financé plusieurs ouvrages réalisés par la SAPN pour un montant d’un million d’euros.

Mis en accusation, Lecornu répond qu’il se sent à l’aise et assume complètement et son cabinet précise qu’en siégeant au conseil de la SAPN le ministre « a tout simplement poursuivi une pratique historique » puisque, depuis la concession des autoroutes à des opérateurs privés, il fallait bien « maintenir des liens étroits avec les autorités publiques ».

Visiblement, se faire payer grassement pour cette tâche est aussi une pratique historique.

Cédric DUVAL